BAC Scientifique Option Sciences de l’Ingénieur

LES SCIENCES DE L’INGENIEUR

Le baccalauréat scientifique « S-Sciences de l’Ingénieur », filière d’enseignement général : les élèves s’y destinant doivent avoir un bon niveau dans le pôle scientifique mais ne doivent pas négliger pour autant le pôle littéraire.

Son objectif est de développer une réelle culture scientifique et technologique, le goût de l’observation, de l’expérimentation et l’esprit de synthèse…

La matière « Science de l’Ingénieur » reste générale dans son contenu scientifique et technologique. La spécialisation est reportée aux études post bac, soit en filières longues (Ecoles d’Ingénieurs, Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (MPSI, PCSI, et PTSI) ou Universités (Licence, Maitrise, Doctorat) soit  en filières courtes (IUT ou BTS éventuellement).

Cette section est ouverte à tout élève de seconde générale et technologique, quels que soient les enseignements d’exploration effectués. Toutefois, il est recommandé de prendre en seconde l’enseignement d’exploration SI et/ou CIT.

 Qu’est-ce qu’on y apprend ?

L’enseignement des sciences de l’ingénieur aborde les grands domaines techniques liés aux différentes matières d’œuvres :
–          La matière : la mécanique, la construction, l’architecture
–          L’énergie : les énergies électrique, thermique, mécanique, nucléaire, …
–          L’information : acquisition et traitement de l’information numérique (l’automatique, systèmes liés au son, à la vidéo, à l’image, …)

Elle fait largement appel aux outils informatiques pour représenter des solutions constructives existantes ou imaginées, pour calculer des paramètres déterminants, et pour simuler des comportements à partir des lois physiques. Le fait d’aborder de si nombreux domaines scientifiques et technologiques permet à l’élève d’affiner ses goûts et ses choix pour la poursuite d’études.

 Quelques particularités :

– En 1ère, l’horaire des TPE (1 heure année) est intégrée dans l’horaire de SI.
– En terminale, en SI, les élèves par groupe de 3 à 5 réalisent un projet de 70 heures. Cette épreuve entre pour ¼ dans la note globale des SI pour l’obtention du baccalauréat.
– En terminale, les élèves doivent prendre une spécialité (math, physique, Informatique et Sciences du numérique, Sciences de l’ingénieur). Contrairement aux 3 premières spécialités déjà citées, la spécialité SI présente la particularité de ne pas rajouter 2 h par semaine, de ne pas rajouter de programme spécifique mais elle augmente le coefficient de SI de 6 à 8.

EMPLOI du TEMPS et les coefficients du bac 

Matières Première Terminale Coefficient
Français 4h 4
Philosophie 3h 3
Histoire-Géo 4h 3
Langue vivante 1 et 2 4h30 4h 5
Education Physique et Sportive 2h 2h 2
Mathématiques 4h 6h+2h* 7+2*
Physique Chimie 3 5h 6+2*
Sciences de l’ingénieur 7h dont 1h de TPE 8h 6+2*
Informatique et Sciences du Numérique 2h* de TD et TP 2*

(*) Pour les candidats qui ont choisi la discipline comme enseignement de la spécialité

LES ATOUTS DU BAC S – SCIENCES DE L’INGENIEUR

Un bac « S » : même enseignement en « tronc commun » pour tous les bacheliers « S ».
Une formation technologique très généraliste et pluritechnique (type ingénieur)
Une formation reconnue et appréciée par les écoles d’ingénieurs : quotas de recrutement et traitement spécifique des candidatures pour certaines écoles.
Une facilité pour aborder la matière « Sciences pour l’Ingénieur » en CPGE (Classe Préparatoire des Grandes Ecoles) PCSI, MPSI, PTSI

APRES LE BAC S – SCIENCES DE L’INGENIEUR

arrow-right 46 % des bacheliers « S-SI » vont en Institut Universitaire de Technologie (I.U.T.).
arrow-right 28.9 % des bacheliers « S-SI » vont en Classe Préparatoires aux Grandes Ecoles (C.P.G.E.) et Ecoles d’Ingénieurs
arrow-right 16 % des bacheliers « S-SI » vont en Université.
arrow-right 6,5 % des bacheliers « S-SI » vont en Sections de Techniciens Supérieurs (BTS).
arrow-right 2,6 % des bacheliers « S-SI » : autres poursuites d’études.