Archives mensuelles : novembre 2016

RENCONTRE PARENTS / PROFESSEURS

Comme chaque année, les parents pourront s’entretenir au lycée avec les enseignants de leur enfant les :

 DATE

 

 HEURE  CLASSES
 Vendredi 9 décembre 2016

 

 16 h 00 / 19 h 00   – PREMIÈRE, TERMINALE– BAC PRO SEN ( 2nde / 1ère / Tle)
 Samedi 10 décembre 2016

 

 8 h 30 / 12 h 00  – SECONDE GÉNÉRALE

Les professeurs recevront les parents dans les salles qui leur seront affectées, réparties dans l’établissement selon le planning qui sera affiché au tableau, à l’accueil, le jour des rencontres. Vous êtes invités à vous munir du bulletin trimestriel, qui pourra servir de point de départ à l’entretien.

Pour les classes dont les conseils se sont déroulés les 5, 6 et 8 décembre 2016, les délais d’envoi ne permettent pas d’assurer la réception des bulletins pour la date de cette rencontre. En conséquence, il vous est vivement conseillé de retirer le bulletin trimestriel au bureau de la Vie Scolaire A (Rez-de-chaussée).

Afin de ne pas prolonger les attentes et que chacun puisse, à son tour, rencontrer les enseignants, il est convenu que l’entretien avec chaque professeur ne doit pas dépasser 5 minutes (rendez-vous pouvant éventuellement être pris pour traiter des cas particuliers plus longs).

Seront également à votre disposition, dans leur bureau respectif, les membres de l’Equipe de Direction, d’Administration, d’Education et de Santé.

Par mesure de sécurité, merci de vous munir d’une pièce d’identité et de la présente invitation.

Je vous remercie pour votre présence.

                                                                 Le Proviseur, Alain GRATEAU

Le tableau des dates des conseils de classe :

cc1t_2017

Voyage Scientifique en Allemagne – 2016

Le rendez-vous était fixé à 7h00 devant le lycée, il faisait nuit et doux. Entre excitation et appréhension, les élèves de seconde de la nouvelle promotion SESAA était tous là à attendre le bus avec impatience.

Dimanche 20 Novembre 2016 : L’aller…

Après les embrassades et des au revoir plus ou moins appuyés, nous démarrons direction Toulouse. Le voyage scientifique en Allemagne est officiellement lancé ! Vous pourrez suivre nos aventures sur cette page.

Le jour se lève et l’ambiance est détendue.

dsc_3888

Le marquage des valises à l’aéroport.

img_8797 img_8798

Cette année encore les téléphones semblent greffés. Arriveront-ils à s’en détacher ?

img_8799

Après 1h30 de vol, nous attendons un premier train pour rejoindre la gare principale de Francfort.

img_8801

Ensuite, direction Marburg, nous rentrons dans un train qui est sur le bon quai et qui démarre à l’heure prévu. Tout semble aller pour le mieux… jusqu’à ce que nous nous rendions compte que le train va se scinder en deux et que nous sommes dans la mauvaise partie ! Branle-bas de combat pour changer de wagon. dsc_3892

Nous arrivons finalement à Marburg et après 30 min de marche avec les valises et quelques pavés nous prenons possession de nos chambres.

Notre premier repas en Allemagne se fait dans la bonne humeur !

dsc_3896 dsc_3897 dsc_3899

S’en suit une balade dans la ville de Marburg (avec montée au château). Attention il faut être attentif car un jeu de piste est prévu dans les jours qui viennent. Première règle : suivre les professeurs qui, eux, connaissent le chemin. Dur, dur de la respecter…

dsc_3901 img_8812 img_8813 img_8815Cette balade nocturne aura-t-elle eu raison de l’enthousiasme des jeunes ? Réponse demain…

Lundi 21 Novembre 2016 : Francfort

Après une petite marche sous un ciel certes gris mais des températures étonnamment élevées pour la saison,  nous prenons le train en direction de Francfort. Une rumeur s’est propagée : The Devoir de Physique pourrait se faire le soir même !

Du coup, certains profitent de l’heure de trajet pour réviser…

img_8816 img_8817 img_8820 img_8821 dsc_3930

… d’autres ont certainement dû réviser très tard hier soir.img_8818 img_8819

Nous arrivons à Francfort où notre guide et amie Anique Heise nous fait un premier topo sur la gare.

Nous filons ensuite vers le musée Experimenta où de nombreuses expériences nous attendent. Cela nous occupe pendant deux bonnes heures.

 

Les caractéristiques d’un pendule.

 

img_8822

Dessiner à l’envers ce n’est pas facile !img_8824

img_8825

Un peu de lévitation.img_8826

De la réflexion.img_8828

De la concentration.img_8829 img_8830

De l’observation.img_8831 img_8832

De la mécanique.img_8835 img_8836 img_8837

Certains n’y survivent pas.dsc_3918

De l’introspection.dsc_3916

De la compétition.img_8838

Du jugement.img_8839

De l’adresse.img_8840

Ah…il semblerait que le jeu ne soit pas équitable.img_8841

Un peu de repos.img_8845

De l’exercice.img_8847

??img_8834

Une petite balade électrique.img_8848

Du génie civil.img_8857img_8858

Du son.img_8859

Des sinusoïdes.img_8861 img_8862 img_8864

Nous sortons de ce musée et tout le monde s’accorde pour dire que c’était physique.

Nous rejoignons le quartier d’affaires avec ses gratte-ciel (uniques en Allemagne) pour déjeuner.

Une petite photo sur la terrasse du Sky Line Plaza (centre commercial).

img_8870

Nous continuons notre visite de Francfort, avec les restes des fortifications de la fin du Moyen-Âge.img_8874

Les premiers essais de métro souterrain. Nous sommes tous sains et saufs, nous vous rassurons.img_8879

L’opéra est un magnifique bâtiment partiellement détruit pendant la Guerre. Les habitants ont dû se battre pour qu’il soit reconstruit à l’identique.img_8888

Sur la droite, un ancien poste de police.img_8894

Au premier plan,  de nouveaux bâtiments construits sur des ruines romaines visibles en regardant par les fenêtres.

Au second plan, la cathédrale dans laquelle étaient couronnés les Empereurs dont le clocher a miraculeusement survécu aux bombardements pendant la guerre.

img_8896

De retour à Marburg, nous mangeons, puis… c’est enfin l’heure. Tout le monde est concentré. Les germanistes et les anglicistes sont au coude à coude.img_8899 img_8900 img_8901 dsc_3931

Après l’effort, le réconfort… Le Loup-Garou est un jeu traditionnel de ce voyage.dsc_3933

Mais, c’est maintenant l’heure d’aller au lit. Alors, à demain…

Mardi 22 novembre 2016 : Chemikum à Marbourg et Mathematikum à Giessen

Ce matin nous avons commencé par le Chemikum et sa chimie amusante, vous en jugerez par les sourires de nos apprentis devant ces choses qui bouillent, fument, sentent et explosent. De quoi en réconcilier certains avec cette discipline !

dsc_3941

Les faux-monnayeurs à l’œuvre.

 

img_8912

Mon Déo contient-il de l’aluminium ?dsc_3949 dsc_3948 img_8934

On compte jusqu’à trois et…img_8929

 

 

CO2 mon amour, que reste t-il de la COP21 ?img_8922

Un gaz hilarant ?img_8903

Coup de froid sur un gaz chaudimg_8906

img_8914

Après un court voyage en train, nous voilà au Mathématikum de Giessen.

La géométrie de la bulle en subjugue certains.

img_8956 img_8952 img_8951dsc_3956Suivre la vie d’une courbe, tout un programme…

img_8968

img_8959

Après leur premier essai hier au musée Experimenta, nos ingénieurs génie civil en chef ont réussi !img_8973

dsc_3963

dsc_3958

Des casse-têtes … mais heureusement nos jeunes ont la tête dure.img_8966 img_8965

img_8958

img_8957

dsc_3957  À l’intérieur ou à l’extérieur… seul Möbius peut nous éclairer.img_8962 Une parabole et des pendules… ondes stationnaires garanties.img_8967  Et pour finir des statistiques…dsc_3961

De retour à l’auberge, nos jeunes scientifiques ont pour certains avancé leurs devoirs de physique, mathématique et français, d’autres ont préféré étudier les trajectoires d’un objet sphérique gonflé avec 80% d’azote et 20% d’oxygène, un fois qu’il rencontre des obstacles tels que des pieds.

dsc_3973 dsc_3972 dsc_3971dsc_3969dsc_3970

Après le repas du soir a eu lieu la terrible épreuve, le jeu de piste dans Marburg, sous la pluie, dans le noir et au milieu des monstres et autres farfadets peuplant l’univers des frères Grimm. Il semblerait que au bout d’une course de quasiment deux heures, l’équipe des « Guez » ait gagné devant l’équipe des « Ni vu ni lulu ».

Les Guez :

img_8980

Schtroumpf :img_8978

Le Crou :img_8977

Merguez :img_8976

Ni vu ni Lulu : img_8974

Les Heu :img_8981Le retour à l’auberge est jalonné de commentaires sur la course. L’excitation est toujours palpable.

Le repos sera-t-il réparateur ?

Mercredi 23 novembre : Kassel Part I

La journée a commencé tôt car il fallait prendre le train pour Kassel. 3 km à pieds, ça use, ça use… les roulettes des valises, n’est ce pas M… 🙂 ?

S’en est suivi le repas au Marché de Noël où nos jeunes voyageurs ont pu déguster les spécialités locales : Speckkuchen (que l’on peut traduire par gâteau de lardons), mais aussi les galettes de pommes de terre frites, les classiques Brattwurst et CurryWurst.dsc_3981 dsc_3982 dsc_3984C’est donc repus que nous rejoignons l’Orangeraie, vestige du Kassel d’avant guerre.

img_8983

La séance au planétarium se fait intégralement en Allemand et le débit de parole de l’animateur ne permet pas à nos traducteurs de suivre… Certains profitent de la semi-obscurité pour se refaire une santé.img_8986

Après le planétarium, nous déambulons dans les galeries. Le pendule de Foucault, preuve que la Terre est en rotation sur elle même, hypnotise les jeunes.img_8990

Nous sortons de l’Orangeraie et hâtons le pas vers la gare. Malheureusement, la personne qui doit nous ouvrir la salle où sont stockés nos bagages n’est pas là et nous assistons impuissants au départ du train que nous devions prendre.

Une heure d’attente à la gare.dsc_3987

Finalement nous prenons le train suivant et arrivons à Hann. Münden. L’auberge de jeunesse est ouverte spécialement pour nous. Après le repas, plusieurs parties de Loup Garou à 20 se déroulent dans une très bonne ambiance. Les meneurs de jeu sont parfois chahutés…dsc_3998

 

 

 

Jeudi 24 Novembre : Kassel Part II

Après une belle soirée, nous réalisons que c’est le dernier petit déjeuner tous ensemble et aussi que la rencontre avec les correspondants se fera ce soir. Appréhension ?dsc_3999

 

Une bonne marche et un quart d’heure de train plus tard et nous nous retrouvons face à cette imposante façade derrière laquelle se trouve le Schülerforschungszentrum Nord-Hessen (SFN). Il s’agit d’un centre de recherche à destination des collégiens et lycéens du Nord de la Hesse. Ceux ci peuvent s’inscrire et proposer un projet scientifique qui après validation sera financé. Ainsi une année durant ils auront accès à d’impressionnantes installations.

img_8993 img_9005

Études génétiques sur des souris…img_8997

Chambre insonorisée.

img_8996

Atelier de fabrication.img_9000

Laboratoire d’astronomie à proximité des télescopes : tout est prévu pour y dormir. Certains viennent même y passer leurs vacances !img_9009

Il s’en suit un cours d’astrophysique sur la planétologie. Nous apprenons notamment les deux méthodes utilisées pour détecter la présence d’une exoplanète.img_9012 img_9014

Le timing est ensuite très serré puisque nous disposons seulement d’un quart d’heure pour acheter de quoi manger sur le marché de Noël avant de rejoindre le Technik Museum de Kassel (TMK). L’histoire industrielle de Kassel et notamment celle des transports nous y attend.

Dans un vieux tramway.

dsc_4004

Des photographes.img_9020

Différentes versions de locomotives Henschel.img_9017img_9021

Exposition sur les pompiers et leurs véhicules.img_9023 img_9024

Dans le transrapid : train à sustentation magnétique des années 70 !img_9028Visite d’une locomotive Henschell : 80km/h et la possibilité de tracter 2000 T. Il fallait 8h pour monter la cuve en température. La locomotive est en cours de rénovation par l’association.

dsc_4005Nous avons pu aussi tester un nouveau type de percussions, les « percussions industrielles », doit-on vous infliger le rendu sonore ? Soyons fous 🙂 :

dsc_4009Nous avons aussi eu le plaisir d’écouter des instruments plus conventionnels :

dsc_4021Merci à Bernd Scott pour cette super visite guidée.

Arrivée le soir à Göttingen, cette fois-ci  nous récupérons les valises à temps et prenons le bon train. Dans un premier temps, les élèves français font bloc pour essayer de vaincre leur timidité.dsc_4025

Et les appariements se font :

dsc_4026Vendredi 25 novembre – Göttingen

Les élèves commencent à faire connaissance à travers des jeux mis en place par notre collègue Florian Scholz. Ils partent ensuite  avec leurs correspondants en cours de français, sociologie.

dsc_4031Nos élèves ont pu ensuite prendre leur premier repas à la Mensa de l’IGS.
Au menu:  Chili con Carne avec Riz ou ravioles, en entrée buffet de crudités et en dessert crème vanille ou chocolat.
Une telle cantine est chose rare en Allemagne (les élèves servent, nettoient le réfectoire).

dsc_4032

Lundi 28 novembre – DLR et Göttingen

Après un week end en famille où les élèves ont pu découvrir plus en profondeur le mode vie à l’Allemande et profiter d’activités variées (marché de Noël, patinoire, cheval, jeux de société…), nous les retrouvons à l’école pour une journée scientifique et culturelle.

Nous nous rendons donc à pied, avec une température négative, au DLR équivalent Allemand du CNES ou de la NASA.

Nous sommes accueillis par un collègue de physique à la retraite et dont le français est impeccable. Il nous présente les différentes thématiques de recherche du DLR.

dsc_4052

Ensuite place aux expériences et visites…

 

Étude des forces en présence lors du vol d’un avion.

img_9079img_9039Certains élèves ont une conception assez étrange de la gravité (Gewicht) , « Et pourtant il vole !  » :-).

dsc_4056

img_9050

dsc_4055dsc_4060Explosion d’un ballon filmée en Slowmotion pour se rendre compte de la vitesse de rétractation de la membrane.

img_9080 La même chose avec des confettis… img_9041 … qui restent en suspension un instant lorsque la membrane s’est rétractée. img_9044

L’énorme soufflerie du DLR qui n’est plus en fonctionnement. Il faut dire qu’elle consomme autant d’énergie en une heure que la ville entière en une année !!!img_9047 img_9048  Une soufflerie plus petite mais en fonctionnement…img_9057 img_9056

… c’est décoiffant !img_9068

Un avion récupéré par le DLR pour des recherches sur la climatisation.img_9074

Non ce n’est pas encore le trajet retour.img_9076

Fabrication de planeurs. Mais qui sera le meilleur aérodynamicien ? dsc_4064dsc_4066dsc_4067dsc_4071img_9049

Et après le repas, nous testons la portée de nos avions. Attention c’est la position finale de l’avion qui compte. Certains avions sont allés très loin …. mais ont décidé de faire demi tour en cours de route 🙂img_9083 img_9087 Rendez vous ensuite à 14h à la mairie où nous sommes accueillis par le premier adjoint au maire dans la salle du conseil municipal. Nous avons la chance de découvrir le nouveau film de présentation de la ville.      img_9091

Après avoir fait un tour au 16ème étage de la mairie (plus grand immeuble de Göttingen), nous partons pour une visite guidée de la ville.

Ici la salle principale de l’ancienne mairie avec les blasons de plusieurs des villes qui commerçaient avec Göttingen.

dsc_4080

Et là, les cachots, certaines se réjouissent et d’autres semblent inquiets !dsc_4084

Les correspondants viennent nous récupérer sur la place principale où trône la fameuse Gänseliesel mais il fait trop froid pour l’embrasser.

dsc_4079Demain il faudra s’habiller chaudement…

Mardi 29 novembre : le Harz

-7°C : c’est la température qu’affiche le thermomètre ce matin. Après 30 min de classe au chaud à l’IGS, nous partons direction le Harz au Nord de Göttingen. Un bus et deux trains nous mènent à Goslar puis nous rejoignons le Rammelsberg avec un second bus. Cette année, les correspondances se font sans encombre…

Les jeunes ont facilement adopté le mode vie Allemand : un temps mort = un en-cas.

dsc_4093

Le Rammelsberg, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est une mine de cuivre, plomb et étain qui a été exploitée pendant plus d’un millénaire !

Qui dit mine, dit casque.

img_9095

La visite démarre dans la salle des pendus, en Allemand pour les germanistes et en Anglais pour les anglicistes.img_9097 img_9096 dsc_4097 dsc_4099

Elle se poursuit à l’extérieur où le soleil est le bienvenu.dsc_4100 img_9099

Puis nous rentrons dans la mine, afin notamment d’apprécier un système ingénieux utilisant la force de l’eau. Composé de plusieurs roues les unes au dessus des autres leurs rotations, réversibles, aident à remonter le minerai, mais aussi à pomper l’eau dans les galeries et finissent par alimenter plusieurs moulins situés en contre-bas à Goslar.img_9100 dsc_4101 dsc_4102 img_9101  img_9106

Sur la droite une des roues à eau.img_9107  Au fur et à mesure des explications, les élèves prennent conscience des conditions de vie des mineurs.dsc_4106dsc_4107

Nous envahissons ensuite un bus pour revenir à Goslar.dsc_4111

Quartier libre est donné au marché de Noël.  dsc_4114Où il fait assez froid :

dsc_4115

Entre temps la nuit tombe accompagnée de la température. Le retour sur Göttingen se fait avec un seul train. Les correspondants nous attendent à la gare.

Demain, un peu plus de trajet et beaucoup plus de sciences 🙂

 Mercredi 30 novembre : le jour du Phaeno 🙂

Ce musée est situé à Wolfsburg, la ville historique de la marque et du groupe Volkswagen. Il n’est séparé de l’usine que par un canal.

dsc_4121Arrivée au musée expérimental, « ça touche » dit Eliott ;-).

dsc_4122 Un bon dessin vaut mieux qu’une longue explication, quoi que…

dsc_4125dsc_4129Miroir oh mon miroir…

dsc_4134Si les profs de S-I voient ça….

dsc_4136C’est malin ça, il a fallu tout découper pour le sortir de là !

dsc_4137Et oui Hubert, c’est un moment important :-).

dsc_4139Et les deux billes se touchent ! Mais quelle est la première qui arrive en bas ?

dsc_4141L’ambiance est électrique !

dsc_4143 dsc_4145D’année en année ce musée est toujours autant renversant, mais pas pour tout le monde 🙂

dsc_4152Heu… C’est encore loin la Suisse ?

dsc_4153

Et pourtant elles tournent,

dsc_4154dsc_4156Vive les énergies renouvelables, il ne reste plus qu’à trouver les élèves pour tourner les manivelles.

dsc_4162Les sciences, ça creuse !

dsc_4157

C’est ensuite la visite de l’Autostadt :

Alors que les filles préfèrent les Porsches,

dsc_4168

dsc_4171Les garçons préfèrent la célèbre Skoda Fabia « Monté-Carlo », 4 cylindres en ligne, deux rétroviseurs électriques, toit panoramique et le top du top, 4 roues dont deux motrices !

dsc_4172Et les profs le mythique Combi T1

dsc_4181Et soudain c’est le drame… Il n’y a pas de balles pour jouer au célèbre baby-foot du pavillon Skoda ! Le clou du voyage :-(.
Et rien à faire, nous avons eu beau avoir parcouru 2000km pour tester cet extraordinaire mélange de Baby-Foot et de Hockey-Foot, les hôtesses ne veulent pas nous donner les balles.

dsc_4177Les visiteurs du monde entier se plaignent sur le livre d’or :

dsc_4176Même un certain « Jing Ogiez » venu de Chine !

dsc_4179

Un message de Nathan :

Mais tout a une fin, à 16h45 (et non 17h00) nous repartons vers la gare pour rentrer à Göttingen.

Voyage Scientifique en Écosse – 2016

logoSESAAAprès avoir reçu 8 élèves écossais en octobre 2016, c’est au tour des élèves de la premières SESAA 2015 de se rendre en Écosse.

Dans ce journal nous vous tiendrons informés de nos aventures au pays des Scotts.

 

Mercredi 2 novembre 2016.

Le bus nous paraît bien vide, aurions-nous oublié des élèves ?

img_8652Le repas à l’aéroport en attendant l’avion pour l’Europe du nord.dsc_3671Premier repas à Aberdeen, préparé par les profs (hors concours pour le « Master Aberdeen Chef Challenge » :

dsc_3674

Jeudi 3 novembre 2016 – les germanistes

Courses au Coop du quartier pour le Challenge « Master Aberdeen Chef » des physiciennes germanistes.

dsc_3677L’après-midi s’est déroulée à la « Total French School ». Nous y avons reçu un accueil extrêmement chaleureux, cela a compensé la fraîcheur de la météo !

Accueil et présentation de l’établissement par M. Lesert, Proviseur.

dsc_3678Excellente conférence sur la Géophysique par M. Alan Irving, de Total Aberdeen. Nous y apprenons en introduction que l’anglais est constitué de 70% de mots d’origine française et 30% de mots d’origine… allemande ;-). Un grand merci à M. Irving pour son intervention captivante.

dsc_3679Une expérience sur les interactions dans le sous-sol qui permettent de détecter les champs pétrolifères.

dsc_3681Cette conférence a été suivie par l’intervention de nos élèves qui ont présenté le fonctionnement des lycées français et plus particulièrement du lycée Saint-Cricq aux élèves français du collège-lycée d’Aberdeen. Et cela à partir d’un diaporama qu’elles avaient préparé en France, félicitations pour la prestation, que de clubs à Saint-Cricq !

dsc_3684Discussion « off » avec les élèves français d’Aberdeen :

dsc_3690Une photo souvenir et vivement l’année prochaine !

dsc_3688Après 3 petits km sous une douce pluie rafraîchissante, nous avons tous faim. Ouverture de la compétition « Aberdeen Master Cheferinen », les concurrentes du jour, Anouk et Doralice.

dsc_3692Le repas est apprécié par les élèves, même si on remarque d’étranges mutations parmi elles… Un tricératops rose s’est invité au repas.dsc_3693Tout le monde est ravi, internet ne peut pas (pour le moment) transmettre ce délicieux fumet (précédé d’une « légère » fumée). Nous suspectons le Koala qui aurait reçu un appel au mauvais moment, l’enquête est en cours…

dsc_3694Le dessert est tout aussi réussi, merci aux cuisinières du jour.

dsc_3697Et une petite pensée pour celles qui étaient de vaisselle…

Demain, première réunification :-).

Jeudi 3 novembre 2016 – les anglicistes

Après une première soirée en famille où tout le monde a pu prendre ses marques, c’est au Robert Gordons College que nous nous retrouvons.

img_8654-modifieeUne séance photo nous attend à 8h30 dans leur Centre of Performing Arts qui dispose entre autre d’une scène de théatre et d’un studio d’enregistrement.
Presque tout le monde s’est mis sur son 31 pour essayer de se fondre dans la masse des uniformes mais c’est peine perdu nous sommes facilement repérable.
Chaque élève suit ensuite « l’ombre » de son correspondant (to shadow) et découvre ainsi différentes matières.

Les périodes d’enseignement durent 40min. À 11h50 (5ème période), nous avons rendez vous avec notre cher collègue Tim Browett. Professeur de Physique et passionné d’Astronomie (il travaille régulièrement en collaboration avec la National Space Academy), Tim nous fait découvrir le monde des astéroïdes et des météorites.

20161103_120435

Observation de météorites constituées principalement de fer.

20161103_124601

L’impact d’une grosse météorite pourrait causait la disparition de l’humanité : même pas peur.

20161103_124733

20161103_124750

Tim avait aussi prévu une observation du Soleil mais nous avons plutôt observé un temps typiquement écossais !
Demain les chaussures de marche remplaceront les chaussures de ville…

Vendredi 4 novembre 2016 – tout le monde

Nous nous sommes donnés rendez vous devant le Robert Gordon’s College à 8h40 et c’est avec une dizaine de minutes de retard que la réunification s’opère. Anglicistes et Germanistes semblent ne pas s’être vus depuis des mois !

Nous prenons ensuite la direction de la cathédrale St Machar.
Il fait beau mais froid : nous marchons donc à bonne allure.
Nous traversons le vieil Aberdeen où pavés et murs en granite sont omniprésents. L’endroit est charmant et l’ambiance moyenâgeuse.  img_8668

L’université d’Aberdeen est logée au coeur du vieil Aberdeen. Un campus de rêve au sein duquel se trouve notamment le King’s College : bâtiment remarquable.

img_8672

Mais qui est-ce ?

img_8673dsc_3698

Nous arrivons enfin à la cathédrale St Machar après 40 min de marche revigorante. Elle est entourée d’un cimetière. Les pierres tombales regorgent de détails sur la vie de leurs occupants.

img_8687

Nous découvrons alors une partie de l’histoire religieuse de l’Église d’Écosse qui fût catholique il y a plus de 400 ans. Le titre de Cathédrale en est un héritage qui n’a plus de sens aujourd’hui. Les icônes ont par contre disparu pour laisser place à une décoration sobre et impressionnante.

img_8692

Nous avons le privilège d’assister à un petit concert de piano.

img_8694dsc_3700

De retour en ville et après nous être restaurés, nous nous mettons en quête de l’Aberdeen Maritime Museum. Devant le port et ses énormes navires, certains contemplent pendant que d’autres débattent…Le ciel quand a lui s’orne d’un gris de plus en plus inquiétant.

img_8696

Nous regagnons toutefois le musée à temps. À l’intérieur, est retracée l’histoire de la conquête maritime en mer du Nord. La pêche, l’exploration pétrolière et ses techniques sont autant de thèmes abordés.

Mais qu’est-ce que c’est ?

img_8702

Ah, là il s’agit d’un banc.

img_8705Nous retournons enfin au Robert Gordon’s Collège sous une pluie « traversante ». Les anglicistes retrouvent leurs correspondants : bon week-end à eux.
Les germanistes, quant à eux, regagnent leurs pénates :

10 km à pieds hier, 15 km aujourd’hui, de la pluie, du froid, un chauffage en panne… Les germanistes sont fatiguées, frigorifiées et affamées !
« Heureusement il y a… » Anaïs et Anouk et leur Carbonara qui restera dans les annales du tout Aberdeen et rendra jaloux tous les anglicistes !

Les courses au coop :dsc_3707La préparation (Céleri or not céleri ? Le fromage de chèvre a eu le dernier mot 😉 )

dsc_3708

dsc_3712

L’estomac gronde, mais le plat est bien gardé… Gare à la première qui ne respecte pas son tour.

dsc_3711On finit par une salade de fruit « maison ».

Merci à Anouk et Anaïs pour ce repas, on s’est régalés et ça a été fait dans une telle bonne humeur !

Prochainement, sur le conseil des enseignants, Mathilde se lance dans la préparation du « Boubliboulga ». Nos jeunes ne connaissent pas la recette ni son origine, des parents pourraient-ils les aider ?

Samedi 5 novembre – les germanistes

Erratum : il faut dire « Goubliboulga » et non « Bloubiboulga », merci aux nombreux parents qui ont relevé l’erreur, que vont dire Julie et François ? D’autres nous ont envoyé la recette, nous la réservons finalement pour le repas des enseignants de mercredi. La version écossaise est le Haggis.

La matinée été consacrée aux porte ouvertes du « Robert Gordon College » qui accueille le groupe des anglicistes. Deux Préfets nous ont proposé une visite exhaustive de leur établissement pour le plus grand plaisir des élèves qui y ont retrouvé l’ambiance Poudlar avec ses maisons et traditions.dsc_3717 Le laboratoire de sciences remis à neuf il y a peu, et ses deux vidéos-projecteurs et toutes les portes de placards et coulissants transformables en tableaux.

dsc_3719Le laboratoire de biologie

dsc_3721Un défilé des musiciens du RGC sous la pluie, le vent, mais aussi du soleil.

dsc_3727L’après-midi a été un peu plus compliqué, nous n’avons pas pu assister au concert prévu à cause d’un problème informatique du système de réservations. Pour se faire pardonner, les organisateurs du « Sound Festival » nous ont proposé d’assister au concert de « Graham Fitkin » et sa formation comptant parmi les meilleurs musiciens de musique contemporaine de Grande Bretagne. Le concert étant à 20h00 il a fallut d’abord faire à manger.

L’équipe du jour du « Aberdeen Master Cheferin » était constitué de Doralice et Camille, aidée par Camille et une extra star en la personne de Loïs. Au menu Quiche Lorraine et un dessert surprise.
Préparation de la pâte brisée, la farine est un élément volatile…

dsc_3728Le blues des oignons…

dsc_3729La Guest Star se retrouve à la plonge… Nous vivons dans un monde impitoyable.

dsc_3730

La préparation a été sans pitié pour la cuisine, la farine est vraiment volatile 🙁

 

dsc_3733Et avant de passer à la dégustation, une petite marche de 7km A/R par un temps bien évidemment radieux, ponctuées par des feux d’artifices pour la « Guy Fawkes Nigth ». Nous nous rendons au concert :

dsc_37401h30 de musique, d’une formation composée de deux percussionnistes, trois cuivres, un pianiste (auteur-compositeur), deux choristes « Bee Gees », un bassiste, un guitariste, une harpiste et une chanteuse. Un grand moment de découverte de la musique contemporaine. Allez vite écouter ces performances.
Par contre il faut applaudir au bon moment ;-).
Un grand merci à Mme Fiona Robertson de nous avoir permis d’assister à cette représentation.

De retour à la pension à une heure un peu tardive, la quiche nous attend, et il y a une très forte réciproque !

dsc_3741Un invité surprise fait hurler de peur les élèves… « O y god !!! What’s thats green thing behind the window ? « dsc_3743 Nous accueillons Suzan et un autre transfuge de la physique anglais (et pas le moindre) pour le dessert surprise, il va falloir partager. dsc_3744Et quel dessert ! Doralice et Camille ont placé la barre très haut.

dsc_3745Et à une heure bien tardive, nous mettons tout le monde au lit. Après cette journée bien longue la pension retrouve rapidement sa quiétude.

Dimanche 6 novembre – les germanistes

Une nouvelle journée commence, après une nuit très fraîche, une douche pas plus chaude, nous décidons collectivement de lever un peu le pied. Nous ne ferons que la promenade au parc naturel de Newburg, à proximité du golf d’un certain Donald Tr…

C’est de bonne heure, c’est à dire vers 11h30, nous partons en direction du nord d’Aberdeen, à Newburg plus précisément.
Ce village ou plutôt sa plage est connu pour abriter des colonies de phoques. Même en sachant cela, c’est non sans surprise qu’au détour d’une dune nous découvrons ceci :
img_8713

Nous nous promenons ensuite sur la plage qui nous rappelle étrangement celle des Landes, les dunes étant un peu plus végétalisées.

img_8717Hé, ho ce n’est pas par là…

img_8721Ah mais pas si vite !

img_8727
Enfin un peu de calme :-). Ici, point de vaisselle !

img_8731
Pour l’effort de la journée, nous choisissons la plus haute dune :

img_8736Le paysage est magnifique :

dsc_3766dsc_3767
Mais après l’effort, le réconfort ! Non, non ne vous fiez pas à l’inclinaison des rayons du soleil, il n’est que 14h.

img_8737We begin to be used to this chilly wind.

img_8740Et c’est à 15h30, juste avant le couché du soleil que nous prenons le chemin du retour.

img_8742dsc_3771Le soir venu un nouveau Challenge attend Caroline, Éléonore et Romane « Ze Aberdeen Master Cheferin ». Au menu, poêlée de légumes et blancs de poulets sautés, gâteau au chocolat (il aurait fuité que les jurys étaient très sensible au cacao 🙂 ).

dsc_3772Monter des blancs en neige à la main est un art difficile, mais déjouant tous les pronostiques, Caroline et Lois ont réussi !

dsc_3774Le jury international surveille même la préparation, quelle pression pour nos jeunes candidats…

dsc_3777Après 2h30 de préparation nous passons à table, il y a du goût, de la décoration. C’est réussi !

dsc_3782Présentation du Dessert « Master Cheferine » par leurs créateurs.

dsc_3784Et le service :

dsc_3785La barre est placée toujours plus haut… mais jusqu’à où iront-elles ?

Bonne nuit à tous !

Demain réunification à Edinbourgh.

Lundi 7 novembre 2016 – Edinbourgh

Arrivée devant le musée d’Edinbourgh, les élèves ont quartier libre le temps du repas, avant la visite du château et du musée national.

dsc_3786

 

En route vers le château, certaines ne peuvent pas résister au doux son de la cornemuse :

 

img_8752Arrivée au château, tout va bien malgré le froid :

img_8760

C’est donc ici que reposent les joyaux d’Écosse qui n’ont cessé d’être déplacés au fil des siècles.

Nous apprenons aussi que Marie Stuart a été couronnée à 9 mois, puis a dû s’expatrier en France jusqu’à l’âge de 18 ans. Enfin, après avoir été soupçonnée d’avoir tué son mari, elle se voit destituée au profit de son jeune fils…

img_8757img_8753À 13 heures tir de canon :

dsc_3792

Équipés de leur audioguide, les jeunes sont devenus incollables sur l’Histoire d’Écosse.

dsc_3787

Paysages à partir du château :

dsc_3793

dsc_3794Le retour en bus a été un peu long, les écossais quittent leur travail très tôt ;-).

dsc_3797Et… le moment que tous attendent, le célèbre « Aberdeen Master Cheferin » avec ce soir Mathilde et Camille aux fourneaux.

Au menu, Fajitas et Porridge, de quoi prendre des forces pour la journée de demain…

Préparation de la garniture pour les Fajitas :

dsc_3801Préparation des morceaux de pommes et de chocolat pour le Porridge (exercice fort redoutable, la préparation est restée sans hémoglobine malgré les craintes des enseignants)

dsc_3804 dsc_3802

Service du dessert, Doralice s’est affirmée comme spécialiste de ce dessert, la préparation est goûteuse, mais a un petit inconvénient…

dsc_3805Il faut nettoyer les casseroles, l’équipe vaisselle de ce soir, à l’heure où nous écrivons cet article (23h10), est encore en train d’essayer de sauver le faitout de notre hôtesse Evelyn. 23h18 : devant le désespoir de Camille et Anouk (et surtout pour reprendre possession de sa cuisine) elle leur conseille de tout laisser tremper jusqu’au lendemain…

dsc_3808

Lundi 7 novembre 2016 – Dunnottar Castle ou presque…

Les éléments se sont déchaînés contre nous jusqu’à aujourd’hui, c’est le moins que l’on puisse dire !

Après 45 min de route depuis le Robert Gordon’s College nous rejoignons le village de Stonehaven. Une petite pluie fine commence à tomber mais rien de bien méchant. Surtout que le soleil tente de se frayer un chemin au milieu des nuages.

La plage de Stonehaven : malheureusement nous n’avons pas nos maillots de bain.

img_8775

Nous décidons donc de repérer les lieux pour le repas du midi puis de nous lancer dans une marche côtière à destination du château de Dunnottar (environ 45min).

Malheureusement la température est proche de 0°C et la pluie fine se transforme en grésil. Le vent se renforce et nous oblige à renoncer au bout de …. 1min de marche.

img_8776

Nous optons donc pour un trajet en bus jusqu’au parking à 500m du château et nous patientons. Après un long moment d’attente la pluie se modère et nous tentons notre chance.

Au fur et à mesure que nous progressons vers la mer, il apparaît. Majestueux et posé sur son rocher, le château de Dunnottar est un haut lieu historique d’Écosse. Il a notamment abrité les joyaux de la couronne (vus hier à Edinburgh) qui ont pu être discrètement sauvés lors d’un siège mené par l’armée d’Oliver Cromwell en 1652.

img_8777 img_8778

Chemin menant à l’entrée du château. Tout le monde est sous le charme malgré les conditions météoriques.

img_8779  dsc_3812

Une goutte d’eau s’invite sur l’objectif. Étonnant !

img_8782Nous arrivons à l’entrée et un des gardes nous annonce que le vent est de plus en plus fort et que le château ferme donc ses portes (à partir de 35 miles per hour). La déception est énorme mais le sourire reste de mise.

dsc_3815Nous retournons donc au bus.

img_8783Presque à temps :

dsc_3817Nous faisons une nouvelle halte à Stonehaven pour manger et se réchauffer.

Sandwichs en tout genre et fish’n chips sont aux menus. Certains testent même une spécialité locale peu ragoutante : le Mars frit ! il faut étudier la physique en anglais pour manger cela !

Le trajet retour parait bien court après celui d’hier et à 15h30 les anglicistes retrouvent leurs correspondant. Les autres se dirigent vers leur Guest House où se prépare le dernier épisode de notre « Aberdeen Master Cheferin » avec cette fois-ci Doralice, Anouk et Anaïs aux fourneaux. Au menu, Steak pommes rissolées salade et crêpes gourmandes.

dsc_3827Il est peu commun de se faire servir par un tricératops rose, mais à Aberdeen tout est possible !

dsc_3829Anouk prend la commande des desserts, crêpe nutella, sirop d’érable, sucre, chantilly, mandarine, banane, les combinaisons sont multiples ! La pâte a été faite main.

dsc_3831Doralice et sa grande maîtrise de la plaque de cuisson. Chaud dessous !

dsc_3832Mathilde se transforme à la vue de ce dessert !

dsc_3834Crêpe au sirop d’érable et à la chantilly, la grande classe…dsc_3835Même la vaisselle est faite avec le sourire.

dsc_3838Info de dernière minute : après avoir trempé toute la nuit, il a été possible récupérer le faitout du Porridge. Voilà Evelyn rassurée !

Demain, ce sont les enseignants qui cuisinent, après une telle série de bons repas il va falloir sortir la recette que tout le monde attend avec impatience… le haggis accompagné de Gloubiboulga.

Attention, la journée de demain sera très scientifique ! Tout le monde révise ce soir.

Last day in Aberdeen – les germanistes

La Journée a très bien commencé avec « The devoir de Physique ». Tout s’est bien passé, ne vous méprenez pas, ce n’était pendant le petit déjeuner mais devant la taille des tables tout a été réquisitionné pour faire écran.

dsc_3839

S’en est suivi la visite à l’Aberdeen Sciences Center. Nous avons suivi une conférence sur l’infiniment petit et l’infiniment grand :

dsc_3842

Dark Vadorin débusqué par une caméra infra-rouge :

dsc_3847

Un foultitude de petites expériences de mathématiques, optique, mécanique

dsc_3849

Les effets du dopage, lequel des deux va gagner la course ?

dsc_3850

et les shadoks …

dsc_3851

La pièce métallique et le polystyrène, lequel des deux est le plus rapide ?

dsc_3856

L’effet gyroscopique où comment se déplacer dans l’ISS

dsc_3858

PV=nRT, et la flamme fut…

dsc_3860

Les élèves ont ensuite assisté à une projection au planétarium.

Après une petite pause en ville pour les emplettes, retour à l’auberge pour le Haggis. Il sera précédé d’un potage à la tomate de M. Knorr, accompagné haricots rouge à la sauce anglaise, de petits poids (et oui 😉 ) « un peu » relevés, et d’une purée au cumin.

Le dessert est une crème yaourt parsemée de myrtilles et de mandarines fraîches.

dsc_3863

Le service, par les enseignants. Tout le monde sourit encore !

dsc_3865Pour ne pas inquiéter les parents, nous préférons ne pas publier les photos des élèves pendant et après la dégustation. Merci à Lois qui en a repris deux fois !

L’information de la soirée, à prendre avec des pincettes : nous aurions parcourus 78km à pieds pendant ce séjour.

A demain !

 

Last day in Aberdeen – les anglicistes

C’est à la fois le dernier jour du séjour et seulement le deuxième jour au Robert Gordon’s College.

La journée démarre avec l’Assembly des 5ème et 6ème années. Il s’agit d’un regroupement hebdomadaire durant lequel peuvent-être abordés des détails organisationnels et/ou des thématiques historiques, de société ou encore d’actualités (nous vous laissons deviner de laquelle il s’agissait aujourd’hui).

Chacun suit ensuite son correspondant pour découvrir d’autres matières et approfondir ses connaissances du système scolaire écossais. Difficile de se faire à se rythme de 40min…

Nous nous retrouvons ensuite pour le devoir de physique tant attendu. La tension puis l’attention sont tour à tour à leur comble.

img_8784

Mais avez vous remarqué que…

img_8785

… petit à petit quelque chose s’est démultiplié. Mais quoi ?

img_8786

Mais oui, il s’agit des cravates ! Nous en dénombrons 8. Ne sont-ils pas magnifiques ?

img_8788

Prêt à porter l’uniforme peut-être…. mais malheureusement c’est bien le dernier jour.

Le mercredi après midi est dédié au sport sur les différentes installations du Robert Gordon’s College. La plupart se retrouvent à Countesswells, site qui compte de multiples terrains de sport et dont l’immensité laisse rêveuse.

Dernière soirée en famille pour les anglicistes.

À demain !